Réduire les risques de vols de voiture grâce à un boîtier intelligent

0

Les méthodes des voleurs de voiture évoluent avec la technologie actuelle. Pour réussir à réaliser leurs méfaits, ils se munissent désormais d’un ordinateur. Landry Bourrieau a trouvé le moyen de les contrer.

D’où lui est venue cette idée ?

Tous les ans, Auto Plus, un magazine qui, comme son nom l’indique, se consacre entièrement aux actualités de l’univers automobile, publie une liste des 50 modèles de voitures les plus ciblés par les voleurs. Selon les résultats obtenus, les vols de voitures a connu une hausse de 2.1 % dans l’Hexagone en 2015. En effet, la police a enregistré plus de 111.000 plaintes. On a remarqué que ces dernières années, les voitures électroniques, qui devraient normalement être les plus à l’abri des vols, se trouvent en tête de liste.

Selon les témoignages que l’on peut lire sur les forums, les voleurs se munissent uniquement d’un boîtier capable de simuler la présence de la clé digitale. Ce dispositif leur permet d’ouvrir les portières sans effraction et de démarrer le moteur. D’un autre côté, il arrive souvent que l’assurance refuse d’indemniser les personnes victimes de vols de voiture s’il n’y a aucune trace d’effraction.

Ce qui inquiète le plus, c’est qu’il est possible d’acheter ces dispositifs sur Internet. L’homme fort de VL Auto-casse, une entreprise sise à La Romagne, Landry Bourrieau, a trouvé le moyen de lutter contre le mouse jacking, qui signifie littéralement « vol à la souris…. d’ordinateur ». Ce féru de technologie a effectué une modification de la prise embarquée appelée « On board diagnostics ». En changeant l’emplacement de 14 câbles du boîtier, il a réussi à sécuriser le boîtier grâce à un code binaire difficile à décrypter.

Grâce à cette méthode, les transpondeurs dont sont dotées les voitures sont désormais difficiles à pirater, car les systèmes de verrouillage et de démarrage ne sont plus électroniques, mais mécaniques car il faudra remettre les câbles dans le bon ordre.

Landry Bourrieau, après avoir déposé son brevet à l’Institut national de la propriété industrielle, a décidé de proposer son dispositif ingénieux sur le marché. Grâce à la collaboration de quelques garages situés dans le territoire français, il a réussi à vendre plus de 100 boîtiers en l’espace d’une semaine. Il est à noter que son petit gadget est accessible au prix de 59.90 euros.

Ce passionné de mécanique ne compte pas s’arrêter là ! Il prévoit d’obtenir l’agrément son interface par les compagnies d’assurance. Il souhaite également participer au concours Lépine qui aura lieu à Paris au mois d’avril de cette année. Et enfin, il désire lancer son invention sur le marché international. Espérons que le succès saura être à la hauteur de son enthousiasme. Affaire à suivre !

About author

No comments